Les lacs

Le patrimoine naturel de la Vallée d'Aoste est enrichi par 707 lacs de toutes les dimensions pour une superficie lacustre totale d'environ 9,5 km2.

Des plus célèbres, comme le Lac Bleu de Breuil-Cervinia dans lequel se mire le Mont Cervin, à ceux presque inconnus et cachés dans les vallées, tous ces petits lacs, enchâssés dans les rochers, au pied des glaciers ou entourés de prés et de bois, embellissent et adoucissent le paysage alpin comme des pierres précieuses aux mille couleurs.

Excursion au lac Tsan

Le lac Tsan

Ce lac de la splendide couleur, qui passe du bleu clair, au vert, au bleu, se trouve enchâssé dans la cuvette de Torgnon, entouré de superbes pointes : la Pointe Tsan au nord, la Pointe Chavacour au nord-ouest et la Cima Bianca à l'ouest. Le panorama, qui embrasse même les montagnes situées sur l'autre côté de la vallée comme le Gran Tournalin et le Gran Sommetta, offre des vues suggestives et inoubliables.

  • Accès: Sortie de l'autoroute de Châtillon / Saint-Vincent. On continue sur la route régionale n. 46 pour la Valtournenche jusqu'à la Commune de Antey-Saint-André. A la bifurcation, on tourne à gauche en suivant les indications pour Torgnon. Arrivé au chef-lieu, on poursuit vers les villages situés en haut vers Septumian et on dépasse ensuite l'aire de pique-nique aménagée de Plan Prorion. On dépasse un terrain de football et on sort du bois ; après quelques virages on atteint enfin le bar restaurant Lo Vierdzà de Chantorné où le passage est interdit aux voitures.
  • Surface du lac: ha 2,53
  • Origine: barrage morainique
  • Roches: différents calcaires et dolomie
  • Abondance en poissons: absente
  • Animaux rares qu'on peut apercevoir: bouquetins, chamois, chevreuils, aigles royaux, tétras-lyre, lagopèdes, lièvres variables, marmottes.
  • Altitude au début de l'itinéraire: m 1840
  • Altitude du lac: m 2440
  • Dénivelé - aller: 600 mètres environ jusqu'au bivouac Tsan
  • Durée du parcours - aller: 3h-3h30
  • Difficulté: itinéraire sans difficultés jusqu'au pont près du lac Loditor; la partie restante du parcours est un peu moins facile.
  • Carte des randonnées: Communauté de Montagne Mont Cervin - échelle 1:25.000

Cette excursion commence en empruntant le chemin charretier et le sentier n. 1 (voir carte des randonnées de la Communauté de Montagne Mont Cervin - Commune de Torgnon), qui,  avec un parcours plat mènent doucement jusqu'à la plaine de Loditor (1900 m), désormais devenue un étang à cause de la présence de cannaies et de gazons.

On continue le long du sentier n. 1, en passant à côté des ruines de l'Hospice de Chavacour, qui était autrefois destiné à accueillir les pèlerins. Parmi les pointes environnantes, en effet, s'ouvrent des cols qu'en passé étaient fréquemment empruntés pour les commerces avec la Valpelline et la Suisse.

Peu avant on franchit le Ru de Chavacour, un canal médiéval qui mène l'eau des glaciers jusqu'aux collines de Verrayes.

On croise donc un chemin charretier qu'on suit pour un petit bout vers le nord. On écarte à gauche en engageant le sentier n. 4 qui conduit au lac et à la Fenêtre de Tsan (voir carte des randonnées de la Communauté de Montagne Mont Cervin - Commune de Torgnon). On dépasse ensuite l'alpage Crotte de Loup. Le sentier, maintenant hors du bois, devient en ce moment raide jusqu'à atteindre une petite vallée herbeuse. On tourne enfin à droite pour monter la pente qui mène au bivouac Tsan (2842 m),  au pied duquel se trouve le lac homonyme.

Milieux calcaires d’haute altitude au Lac Tsan : La borna di ciove (2530 m)

La structure géologique de la Vallée d'Aoste, constituée de roches volcaniques surtout, ne laisse pas trop d'espace aux phénomènes karstiques propres aux roches calcaires ; même si dans quelques sections de la région sont encore présentes des traces de roches sédimentaires du fond de la mer, dont l'eau recouvrait la région avant l'orogenèse des Alpes.

Une zone karstique est visible sur les flancs de la Cima Bianca, une montagne surplombant le haut vallon de Torgnon, qu'à creusé le torrent de Chavacour.

Le curieux phénomène de ses eaux mérite d'être signalé : elles disparaissent soudainement dans une cavité naturelle appelée localement « Borna di ciove » (« borna » signifie « trou » et « ciove » « clochard »). L'origine du toponyme dérive des clochards des Alpes qui, l'été, pénètrent dans l'orifice pour se rafraîchir.

Dans la zone, on observe également des couches de roches différentes, dont la plus évidente est la roche blanchâtre de calcaire triasique, insérée dans le gneiss granitoïde de la série d'Arolla, qui constitue la charpente de la chaîne. La grotte a été creusée par les eaux du torrent Chavacour qui y pénètrent sans plus revenir à la surface, sous forme de cours d'eaux à grand débit du moins. Nombreuses, en effet, sont les résurgences qui baignent les terrasses ensoleillées de Verrayes et de Saint-Denis s'étalant au sud de la Becca d'Aver.

La cavité a été explorée en 1968 par le Groupe piémontais de spéléologie qui en a effectué le relevé. L'entrée à la « Borna di Ciove » est visible à proximité du sentier de la Haute Voie. Pour la visiter l'équipement de spéléologue et l'expérience technique sont nécessaires.

Les Hautes Voies de la Vallée d'Aoste. Emotions entre ciel et terre. Région Autonome Vallée d'Aoste. Assessorat du Tourisme, des sports, du commerce et des transports. Page 8.

Curiosité : personnages célèbres

La cuvette du lac Tsan offre non seulement de magnifiques vues panoramiques et des endroits sauvages, mais elle est aussi le point de départ pour de nombreux parcours d'alpinisme. Les plaques Rey, situées au-dessus de la Pointe Tsan, par exemple, ont été le banc d'essai de plusieurs personnages célèbres, parmi lesquels la princesse Maria Josè qui les affronta en septembre 1941 afin de s'entraîner pour l'escalade du Mont Cervin, accomplie le 11 septembre de la même année.

Ainsi écrivit Albert Deffeyes à ce sujet sur la Revue du C.A.I. : « ... Il est 12 heures lorsque nous arrivons au col (Col de Fort NDR) d'où nous apparaît un panorama incomparable sur la Vallée d'Aoste à demi enveloppée dans un rideau de brouillard. Après un petit déjeuner nous nous attachons pour commencer l'ascension. Il fait un temps magnifique et les guides et les porteurs rient comme des fous, heureux du fait que l'excursion s'annonce bien et aussi parce que Daniele Maquignaz raconte plusieurs anecdotes curieuses au sujet de vieux guides de montagne. Son Altesse Royale avance avec Luigi Carrel et Giulio Bich. Maquignaz et moi constituons la deuxième cordée, tandis que Perruquet Pio nous accompagne avec son sac énorme.
... En peu de temps, grâce à une escalade superbe de plus de cent mètres, on atteint la tour qui précède la Pointe Tsan. La crête est très raide et alterne des traits à pic avec des passages  moins exposés, mais qui éxigent quand même beaucoup d'effort. Son Altesse Royale a désormais acquit ce mordant et cette continuité dans l'escalade qui sont nécessaires pour accomplir les grandes ascensions et qui représentent les caractéristiques indispensables des vrais alpinistes.

La princesse acheva l'escalade d'un trait en peu plus de trois heures, commença la descente à 15h40 et à 17h30 elle arriva au lac de Tzignana. Deffeyes terminait son article en soulignant le fait que c'était la première fois qu'on escaladait la Pointe Tzan avec un tel élan et avec l'aller et le retour à Aoste en une seule journée.

Pecchio, Oriana. Al lago di Tsan nella conca di Torgnon. Dove si specchiano le rocce. La Vallée Notizie. Famedi, le 26 juillet 2003. Page 42.